Sélectionner une page
Temps de lecture : 4 minutes

 

 

Quand nous nous sommes séparés avec mon ex, la situation était tendue après deux ans de cohabitation. Il nous a fallu un peu de temps pour trouver comment bien communiquer ensemble au sujet de notre enfant.

Par la suite, même en ayant emménagé chacun dans notre logement, on sentait qu’il y avait encore des tensions et une certaine méfiance. 

La confiance réciproque n’était donc vraiment pas établie à ce moment-là.

Pourtant, nous avions toujours eu un seul et unique objectif commun : toujours faire passer notre enfant et son bien-être en priorité.

Passer de couple à ex, puis à coparents :  des étapes délicates dans la façon de se parler…

Dans cette situation, la facilité pour nous aurait pu être de nous limiter au strict minium de communication.

Mais ça ne correspondait pas vraiment à ce que nous pensions être le mieux pour fiston.

Alors tout d’abord, il a fallu rétablir une communication respectueuse entre nous.

Les conflits avaient laissés des traces et de bien mauvaises habitudes, même si nous réussissions à communiquer intelligemment sur les “gros dossiers”, comme pour l’organisation de la garde partagée.

Le respect est finalement la base de toute relation saine, quelque soit le type de relation.

Alors nous avons commencé par là dans un premier temps.

Et pour établir le respect, il faut mettre un “véto” catégorique dès qu’il y a une forme d’irrespect.

Le principe est de ne jamais autoriser l’autre à vous manquer de respect en laissant passer sans réagir. 

Alors bien sûr, si vous vivez une séparation où l’autre parent est irrespectueux avec vous, la seule solution est de vous protéger au maximum et de limiter les contacts autant que possible. Le plus difficile dans cette situation est d’évaluer le comportement de ce parent avec votre enfant. 

Le respect peut se ressentir dans ces différentes occasions :

– Quand on écoute le point de vue de l’autre parent,

– Le langage est poli, courtois,

– Quand on parle de l’autre parent à son enfant de façon positive (ou neutre)

– Et, qu’on garde son calme en toutes circonstances.

Quand le respect est là, c’est plus facile d’essayer de se comprendre

Avec une base respectueuse, le dialogue s’instaure plus facilement.

C’est bien aussi plus agréable pour un enfant de voir ses parents parler de façon “adulte” plutôt que de les voir se déchirer.

Dans nos débuts de coparents, il restait bien sûr des tensions.

J’avais lu un livre qui m’a bien aidé à ce sujet : les 4 accords toltèques, la voie de la liberté personnelle.

Alors bien sûr, c’est ésotérique à souhait et certains s’insurgeront contre ce type de livres de développement personnel, mais finalement, il y a quand même des principes intéressants pour les parents séparés. Je crois qu’on peut apprécier des principes sans adhérer à la partie ésotérique 😉

Principe de communication :

“ne fais pas de supposition, pose des questions”.

Imaginez.

Vous vous interrogez sur la façon de faire de l’autre parent.

Par exemple, vous trouvez l’enfant fatigué quand son autre parent le dépose chez vous.

Au lieu de dire à votre ex “ah tu l’as encore couché trop tard tous les soirs !”, (accusation),vous pouvez demander :

“Il a l’air fatigué, tu sais pourquoi / qu’est-ce qu’il lui arrive ?”.

Ainsi, vous n’êtes pas dans le reproche.

Vous vous intéressez à votre enfant et vous posez une question de façon légitime.

Réussir à être dans le questionnement légitime plutôt que dans la critique négative est plus efficace. 

Sans nous en rendre compte, nous avons tendance à interpréter les actions de ceux qui nous entourent et à juger.

Et accuser quelqu’un à tort créé des tensions voire du conflit.

En effet, personne n’aime être accusé à tort.

Et d’ailleurs, même si c’est vrai, on n’aime pas trop non plus se sentir accusé même si on est fautif !

Quoiqu’il en soit, la communication risque d’en être affectée.

C’est pourquoi poser des questions est plus efficace pour entamer le dialogue et comprendre une situation. 

Entretenir ce lien en communiquant avec votre ex de différentes façons

Au-delà de la communication verbale directe, il y a tout ce qui dit de manière indirecte et tous les gestes qui viennent renforcer la relation. 

En effet, il y a également des gestes qui permettent d’entretenir des liens positifs. 

J’ai remarqué que certaines démarches permettent de faire comprendre à l’autre qu’on prend en compte de l’importance qu’il a dans la vie de son enfant : 

– en aidant l’enfant à fabriquer ou choisir une carte, un cadeau à l’occasion d’une fête ou d’un retour de vacances, 

aider l'enfant à créer une carte ou un cadeau pour son autre parent

– En parlant à l’enfant de son autre parent, comme par exemple lors des “transferts” : “tu vas passer un bon week-end avec ton papa/ta maman, profite bien !”.

Ou encore quand le Papa de Fiston lui dit gentiment :”tu vas être sage avec Maman et l’écouter, d’accord ?”.

Je trouve que c’est une gentille attention. 

– En acceptant d’être flexible pour l’organisation du rythme de garde quand il y a besoin.

A vous de trouver comment apporter votre “pierre” à votre communication coparentale 😉 

Et chez vous, vous diriez que la communication avec votre ex se passe comment ? 

 

 

Si vous preniez  juste 1 action à faire pour participer à améliorer la communication avec votre ex, vous choisiriez laquelle ? 

Pour partager ce site à vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :