Sélectionner une page
Temps de lecture : 3 minutes

Ici, j’aime à parler de coparentalité coopérative. Mais qu’est-ce que ça donne dans la vraie vie ? Et en quoi ça améliorer le bien-être des petits et des grands ?

 

Petit rappel

La coparentalité coopérative n’est pas possible dans toutes les situations (parent défaillant, violent…).

Pas de culpabilité à avoir quand ça relève de l’impossible.

Une coparentalité coopérative se construit au fil du temps

Construire une coparentalité coopérative positive et bienveillante ne se fait pas en 15 jours. 

Elle se construit pas à pas, avec patience.

Je n’imaginais pas que ça prenait autant de temps d’ailleurs. 

Il faut compter plusieurs mois voire 2 ou 3 ans, le temps que les émotions s’apaisent de parts et d’autres.

En effet, quand on se sépare, la méfiance, les conflits, les rancœurs et tout un tas d’éléments peuvent abîmer la relation coparentale.

Pourtant, quand il y a des enfants en jeu, ça vaut la peine d’essayer et de mettre toutes les chances de son côté, lorsque la situation le permet.

Alors voilà, il y a un élément-clé à retenir et à mettre au centre de votre coparentalité pour que ça fonctionne :

Le bien-être des enfants est votre priorité à tous les deux.

Ce qu’il se passe pour la coparentalité quand les enfants sont la priorité des deux parents

Les deux parents sont centrés sur un objectif : que leurs enfants aillent bien, qu’ils grandissent en sécurité et qu’ils soient donc épanouis.

Lorsque les deux parents ont le même objectif, alors ils dirigent leurs efforts vers un même résultat.

Et finalement, ils se retrouvent à être « unis » pour ce même objectif.

Donc ils vont avoir tendance à prendre soin de la relation coparentale parce qu’ils savent combien elle leur apporter en sérénité aussi à eux.

Et en prendre soin, ça veut dire :

  • Réfléchir à ses décisions et actions qui concerne son ex et les enfants
  • Maitriser ses émotions quand il y a des tensions (car il y en aura !)
  • Penser long terme et non pas court terme
  • Penser coopération, solution, communication et non affrontement.
  • Communiquer de façon respectueuse
  • Parler de l’autre parent à ses enfants de façon positive ou neutre.
  • Respecter ses engagements envers l’autre parent.
  • Et même parfois, avoir des attentions particulières, comme aider l’enfant à faire un cadeau de fête des pères/des mères, d’anniversaire, de vacances…

Ce que donne une coparentalité coopérative au quotidien pour les enfants

Les enfants ne se soucient pas de savoir si ce qu’ils disent est un problème pour leur parent, si ça risque de les fâcher ou de les rendre triste.

En effet, ils peuvent librement :

  • Parler de leur autre parent,
  • Lui passer un coup de fil ou lui écrire un message,
  • Raconter leur week-end,
  • Parler de sa belle-mère, de son beau-père

Etant donné qu’ils n’ont pas cette pression, ils peuvent vivre leur enfance en confiance.

Ils s’expriment librement.

On n’imagine pas le stress qu’un enfant peut ressentir lorsqu’il doit réfléchir à tout ce qu’il dit.

On n’imagine pas non plus sa tristesse quand il ne peut pas raconter ce qu’il a vécu avec son autre parent, que ce soit en positif ou en négatif. Ou encore quand il sait que l’un de ses parents fait du mal à l’autre.

Alors quand vous êtes dans une relation coparentale coopérative, votre enfant voit que vous vous entendez bien ensemble et il n’a pas à se poser ce genre de question.

Il reste dans son innocence d’enfant.

Son bien-être est alors préservé.

Et votre objectif est atteint.

Retrouvez nos autres articles sur le blog

Comment profiter de ses enfants en semaine quand on a peu de temps ?

Comment profiter de ses enfants en semaine quand on a peu de temps ?

En semaine, c'est souvent la course et on manque de temps pour profiter des enfants. Comment faire pour passer quand même quelques bons moments avec eux ?1. Ne promettez jamais une récompense en échange d’un bon comportement ou d'une tâche à accomplir Vous avez eu une...

Comment épargner pour ses enfants, même avec un budget très serré

Comment épargner pour ses enfants, même avec un budget très serré

Pour les parents solos, ce n’est pas forcément évident d’épargner pour ses enfants quand on a un budget serré. En effet, on doit assumer les charges courantes en solo et ça pèse lourd sur notre budget. Quand j’étais conseillère en banque, j’accompagnais des clients...

Un défi pour se booster entre entrepreneuses (podcast-épisode 1)

Un défi pour se booster entre entrepreneuses (podcast-épisode 1)

Un défi en collaboration  Quel est le lien entre une coach de vie, une photographe, et une relectrice-correctrice ? Pas évident de prime abord, n’est-ce pas ? Un défi tout d’abord. Une coach de vie certifiée, spécialisée dans l’accompagnement de parents séparés, une...

Pour partager ce site à vos proches
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :