Sélectionner une page
Temps de lecture : 6 minutes

Vous, oui vous qui êtes caché sous votre couette en mode déprime post séparation depuis 10 jours, sortez de là !

Bon OK, vous avez l’impression que la terre s’est échappée sous vos pieds depuis que le célibat est réapparu dans votre vie. Et ce n’est pas facile à gérer avec les enfants. Mais si là comme ça, j’avais une baguette magique pour vous aider à transformer votre déprime post séparation en énergie positive, vous seriez partant ?

Podcast

par Milie Siméon | Pensez à commenter le podcast sous l'article 😉

Bon d’accord, j’avoue, je n’ai pas de baguette magique, juste quelques lignes pour vous donner le sourire 😉

Vous vous en doutez, je suis moi-même passée par là dans ma vie, et bizarrement, même si c’est moi qui partais, je réussissais à déprimer quand même !

C’est bizarre mais c’est normal. 

En effet, une séparation, choisie ou subie, amène des changements d’habitudes et créent un manque dans un premier temps.

Bon en tout cas, une chose est sûre : ce n’est pas en restant sous la couette ou en trainant dans le canapé en pyjama que ça changera… 😉

Première étape post séparation : la déprime c’est Ok

Après une séparation, c’est tout à fait OK de ressentir de la déprime… mais ça ne doit pas durer trop longtemps.

Vos enfants ont besoin de vous !

Alors dans un premier temps, je vous invite à accueillir cette déprime passagère et à vous accorder un temps limité pour votre phase d’hibernation.

Laissez-lui la place de s’exprimer.

tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime

Pour la peine, c’est carte blanche pour la tablette de chocolat, le pot de glace ou la pizza…(on comprend pourquoi il ne faut pas que ça dure trop longtemps !) et les coups de fil aux amis.

Pour les sorties, on repassera… [ça sent l’article écrit en période couvre-feu !]

Bien souvent, cette déprime passe en quelques semaines, une fois que vous aurez repris de nouvelles habitudes de ce nouveau quotidien.

Vous allez vivre des hauts et des bas.

Un jour ça ira mieux, le lendemain, vous replongerez quelques heures…

C’est comme pour une longue randonnée : le plus important, c’est d’avoir repéré le terrain, d’avoir évalué les problèmes que vous pourriez rencontrer.

Ainsi, vous partez avec la bonne carte, le bon chemin, vous connaissez les chemins sinueux qui vous attendent.

Mais il vous reste tout le paysage à découvrir 😉

Et si la déprime dure ?

Plusieurs facteurs peuvent en être la cause.

Deuxième étape : identifie ce qui nous déprime

1.     Les pensées toxiques

Nos pensées gouvernent nos émotions et notre état interne.

Lorsque nos pensées sur nous-mêmes sont négatives, elles génèrent des émotions négatives contre nous-mêmes.

Ces pensées toxiques sont devenues automatiques et elles sont très ancrées en nous.

Si vous réfléchissez à vos précédentes séparations, nous avez déjà ressenti le même malaise post-rupture.

Nous pensons ne pas être « aimable », trop ceci et pas assez cela.

Pourtant, la réalité, c’est que nous méritons tous d’être aimés et de connaitre le bonheur.

Comment sortir du cercle vicieux des pensées toxiques ? 

Je vous propose un exercice du livre Les  Thérapies Comportementales et Cognitives pour les nuls

tcc

L’objectif est de prendre conscience de toutes ces pensées toxiques.

C’est un exercice très intéressant qui donne de bons résultats.

Notez toutes vos pensées toxiques et précisez dans quelle situation elle est arrivée.

Vous verrez, à force d’en prendre conscience, vous finirez par vous corriger directement. 

Puis vous vous sentirez plus libre et plus léger

 

Souvenez-vous :

La séparation est une étape qui nous libère pour avancer sur des projets qui nous tiennent à cœur, pour vivre notre parentalité différemment ou pour faire de nouvelles rencontres, qui sait ? 

une nouvelle aventure

1.     La culpabilité

Vous ressentez de la culpabilité de quitter l’autre parent de vos enfants ?

Vous vous demandez si vous avez bien fait de priver vos enfants d’une famille unie ?

C’est légitime de se poser ces questions.

Si votre vie de couple se passait mal, que les enfants se retrouvaient au milieu de vos disputes, il y a fort à croire que oui, vous avez bien fait.

Comme l’explique Isabelle Filliozat dans Au cœur des émotions de l’enfant, bien sûr, les enfants ne désirent jamais que leurs parents se séparent. (sauf dans les cas de violences…)

Cependant, ils détestent encore plus vivre au milieu des conflits incessants de leurs parents.

De plus, « assister à des disputes ou à des violences conjugales a des effets néfastes sur le cerveau [des enfants] » ainsi, « quand l’entente n’est plus possible, que l’amour n’est plus là, que les disputes sont incessantes, mieux vaut se séparer pour le bien de l’enfant » Dr Catherine Gueguen, Vivre heureux avec son enfant

citation

 

Les regrets vous dépriment

 

Vous avez des regrets et votre choix ne vous semble plus si judicieux

Vous pensez peut-être avoir fait une erreur en arrêtant la relation ?

Avez-vous l’impression d’avoir été infuencé par votre entourage ?

Si oui, cet article peut vous intéresser.

Ou peut-être étiez-vous en plein dans une crise existentielle de vie ?

Les mauvaises décisions peuvent arriver à tout le monde, surtout si elles sont prises précipitamment et sous le coup des émotions.

Et dans ce cas, avez-vous essayé de parler avec votre ex d’une possibilité de revenir sur cette séparation ?

Avez-vous expliqué votre position et essayé de voir si une autre issue était envisageable ?

Si vous n’avez pas essayé, lancez-vous ! 

Il n’y a qu’en passant à l’action que vous connaitrez la question. 

Et s’il n’est plus possible d’arranger les choses, au moins, vous êtes fixé et vous pouvez avancer. 

 

demander pardon

La dépendance affective

Pour résumer grossièrement, il s’agit des personnes qui ont besoin d’une autre personne pour se sentir exister.

Et sans cette autre personne, elles se sentent perdue.

Le manque de l’autre est si important qu’une très forte déprime voire une dépression peut se déclarer.

SI vous voulez en savoir plus sur la dépendance affective, vous pouvez consulter cet article. 

Si après avoir lu cet article, vous vous sentez concerné, alors vous y gagneriez à entamer un accompagnement afin de sortir de cette dépendance affective.

 

Le plus important dans cette 2ème phase, c’est de prendre conscience de ce qui bloque votre évolution. 

Qu’il s’agisse de pensées négatives, de la culpabilité, des regrets, de la dépendance affective ou d’autres blocages, s’ils ne sont pas mis en lumière dans cette étape, passer à l’étape suivante sera compliquée.

C’est aussi avoir mis en place des solutions, d’avoir essayé

Pour retrouver tout sa force et son énergie, on a besoin de renforcer notre identité, de s’investir dans des projets de vie et ce, sans attendre d’avoir rencontré quelqu’un.

Troisième phase : bouge ta déprime et souris à la vie !

La 3ème phase est la plus exaltante parce que c’est le début du renouveau.

Mais elle n’est possible que si vous avez au préalable identifié ce qui vous empêche d’avancer.

Et si vous êtes en train de régler vos problèmes, que vous mettez des solutions en place. 

Ça peut venir en quelques semaines mais parfois il faut plusieurs années pour y parvenir, en fonction de la stratégie que vous aurez mise en place. 

Ce qui est sûr, c’est qu’une fois que vous avez eu votre prise de conscience, alors vous passez en prise de confiance 😉

C’est la phase de tous les projets et de l’épanouissement qui arrive en force !

La séparation est un vieux souvenir et vous avez trouvé de nouveaux repères et un nouveau sens à votre vie.

Et vous, vous êtes dans quelle phase post séparation ?

Milie Siméon

Coach consultante Parents Séparés

Pour partager ce site à vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :