Sélectionner une page
Temps de lecture : 5 minutes

L'histoire du soir - Parents Séparés (tout premier podcast !)

par Milie Siméon

Depuis qu’il est bébé, chaque soir passé avec fiston, je lui lis la fameuse histoire du soir.

 

L’histoire du soir a toujours été un moment privilégié.

Au début, nous lisions les courtes histoires des livres cartonnés.

Comme j’étais heureuse de le voir tourner les pages !

J’adorais regarder ses mimiques en réaction à ce que je lui lisais.

 

Ces moments-là font partie de mes plus beaux souvenirs en tant que Maman.

Alors, année après année, j’ai continué à lui lire des histoires.

Les livres ont changé au fur et à mesure qu’il grandissait.

Nous les choisissions à la médiathèque de notre quartier.

Et puis, même en devenant plus grand, il a continué à réclamer ces histoires.

Alors qu’il avait 8 ans, un de mes proches m’a dit : « il est grand maintenant, tu ne devrais plus lui en lire ».

Ce n’est plus un bébé.

 

 

 

Maman lit une histoire

Alors je me suis interrogée : Vraiment ? On ne lit plus d’histoire à un enfant de 8 ans ?…

J’ai questionné mes amies qui ont des enfants du même âge ou plus âgés et les avis étaient mitigés.

Certaines leur lisent encore des histoires de temps en temps, à la demande de l’enfant.

Elles me recommandent de continuer car c’est bénéfique pour l’enfant et pour le lien parent enfant.

C’est ce que je crois aussi.

D’autres ne lisent plus d’histoires à leurs enfants car ils ne sont plus en demande.

En effet, sachant lire par eux-mêmes, ils préfèrent lire seuls dans leur chambre.

 

Pour fiston, c’était différent.

La lecture était difficile.

Lire le fatiguait beaucoup.

Alors il réclamait que je lui lise son histoire.

Et sous l’influence des conseils que j’avais reçu de ne plus lui lire une histoire, j’ai essayé d’arrêter de lui en lire.

 

Mais fiston n’a pas lâché le morceau ! 😊 (et il a eu raison !)

Alors j’ai réfléchi à comment faire.

Parce que j’avoue que ça devenait de plus en plus difficile de lire certaines histoires un peu trop « bébé ».

Et d’un autre côté, qu’est-ce que j’aime ces moments-là avec lui !

C’est le moment câlin & détente du soir.

C’est le moment pour lui de s’apaiser juste avant de dormir.

Alors je n’avais pas tant que ça envie de lâcher ce moment.

 

 

Heureusement, j’ai enfin pu obtenir un rendez-vous avec une orthophoniste en début d’année scolaire pour parler de ses difficultés de lecture.

Et alors tout est devenu plus clair à la lecture du bilan.

Il a bien un problème pour lire et écrire.

Nous devons attendre qu’il ait réalisé 50 séances avec cette orthophoniste pour le confirmer, mais fiston pourrait être dyslexique (mais ça pourrait aussi être autre chose, on est à mi-parcours environ)

Ce qui explique tout de même à quel point la lecture est compliquée pour lui.

Il est vite fatigué en lisant, il déforme aussi beaucoup les mots qu’il lit et surtout, il a du mal à comprendre ce qu’il lit. C’est pourquoi il s’intéresse surtout aux BD, plus accessibles pour lui.

 

 

Sachant tout cela, j’ai décidé de continuer les lectures du soir, mais j’ai changé un petit quelque chose.

Je me suis dit :

« Et pourquoi ne pas profiter de ce moment pour l’éveiller à plein de sujets de la vie ? ».

Surtout qu’il pose toujours plein de questions auxquelles je ne sais pas répondre !

Alors je lui ai acheté des magazines de sciences et nous avons commencé à lire des articles.

Et ça lui a totalement plu !

 

 

J’étais ravie de le voir si intéressé.

La semaine dernière, il est venu me voir avec un livre qu’il avait acheté cet été mais qu’il n’avait jamais lu (je sais pourquoi maintenant…)

C’est un livre sur l’Egypte écrit pour les enfants de son âge, et en particulier sur les pyramides et les momies.

Alors nous voilà en train d’apprendre ensemble sur ce sujet, chaque soir, lui & moi.

Je lui lis quelques pages chaque soir puis nous en parlons ensemble.

Le prochain chapitre à lire sera sur le thème des momies …oups…

Je vous avoue que je redoute un peu de lui lire ça juste avant de le coucher.

Mais lui est super impatient d’y être !

 

 

Je suis très heureuse d’avoir maintenu ce moment qui est le nôtre et d’avoir pu l’adapter.

Et je suis heureuse d’avoir été à notre écoute, à lui et moi.

Vous savez, les relations parents enfants ont quelque chose de magique si on y prête attention.

 

 

Il existe un lien puissant.

Et les personnes de l’extérieur ne peuvent pas comprendre ce lien, ni ressentir les besoins qu’il y a.

 

 

En tant que parent séparé, nous passons aussi beaucoup moins de temps avec nos enfants.

Alors c’est encore plus important de passer des moments de qualité ensemble.

Et aussi d’être à l’écoute des besoins de son enfant.

Ce qui est bon ou vrai pour un enfant ne le sera pas pour un autre.

Alors ça m’a rappelé une chose importante.

 

A partir du moment où nous nous savons à l’écoute des besoins de notre enfant, alors  suivons notre instinct. Pas l’avis des autres.

Et l’histoire du soir fait partie des choses essentielles pour lui aujourd’hui.

Maintenant, je savoure chaque lecture.

Parce qu’un jour, ça s’arrêtera.

 

Quand ça sera le bon moment.

C’est-à-dire, quand il l’aura décidé.

L'histoire du soir

Comment profiter de tous les bénéfices de l’histoire du soir ?

 

Pour les enfants les plus jeunes

Montrez-lui régulièrement les lettres et les chiffres quand vous le sentez prêt à s’y intéresser.

Après plusieurs jours/semaines/mois selon l’âge et la maturité de l’enfant, demandez-lui de trouver dans la page telle lettre ou tel chiffre.

Soyez patient et encourageant et commencez par du très facile !  🙂

Pour les enfants un peu plus grands

Discutez ensemble de l’histoire pour les enfants en âge de s’exprimer.

Vous pouvez aussi lui demander, juste avant la fin de l’intrigue, ce qu’il pense qu’il va se passer.

En agissant ainsi, vous participez à développer son imaginaire, sa créativité et son langage.

Les grands parents lisent l'histoire du soir aussi

Gros avantage de l’histoire du soir

Ce qui est chouette avec les histoires, c’est que les parents ne sont pas les seuls à pouvoir les lire !

La lecture peut être faite par les papys, les mamies, les grands frères et les grandes soeurs, les tontons et les tatas, les amis… 🙂

 

Un des livres que j’ai préféré lui lire ❤️

Avec le Doudou qui accompagne l’histoire, trop mignon !

Je t’aimerai toujours quoiqu’il arrive

 

Comment ça se passe par chez vous ?

Vous aussi vous lisez des histoires à vos enfants ?

A quel âge ont-ils voulu arrêter ?

Avez-vous remplacé ce moment complice par un autre moment ?

Vous aimez l’idée de participer activement au développement de l’intelligence de votre enfant ?

Alors vous aimerez cet article ! Cliquez ici

Milie Siméon

Coach consultante Parents Séparés

Pour partager ce site à vos proches
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :