Sélectionner une page
Temps de lecture : 4 minutes

Les écrans sont partout dans notre vie et dans celles de nos enfants. Mais nous savons maintenant qu’ils ne sont pas sans conséquences pour le développement de nos bambins. Mais alors, comment limiter les écrans pour protéger au mieux la santé de nos enfants ?

Les écrans se sont imposés partout dans notre vie. 

Les écrans sont partout.

Et nous les aimons.

Ordi, smartphone, tablettes, consoles de jeux, télévision, nous avons de quoi faire !

Ils nous permettent de travailler, de communiquer, de passer du bon temps et de nous divertir.

Ils sont devenus omniprésents dans notre vie.

Les écrans sont si pratiques à la maison quand on a des enfants

Quand on devient parent, on peut passer par des périodes de fatigue voire d’épuisement.

Vous voyez de quoi je veux parler ? 

Et la tentation est forte de trouver un relai pour avoir un peu de calme et de repos.

Bien souvent, ça passe par les écrans, parce qu’ils captent l’attention de nos enfants.

Et quand on est parent séparé, c’est d’autant plus pratique.

En effet, nous gérons les enfants en solo alors on apprécie d’avoir quelque chose qui les tient calmes.

Pendant ce temps, nous pouvons par exemple nous concentrer sur ce que nous avons à faire, comme la préparation des repas, les devoirs avec les grands,  nous pouvons prendre un moment pour nous détendre.

Et très vite, nous prenons conscience que les écrans nous offrent ce moment de répit dont nous avons besoin.

Cependant, les écrans ne sont pas sans conséquences.

Des effets à surveiller pour protéger notre santé

En effet,  nous savons aujourd’hui que les écrans sont néfastes pour : 

– notre sommeil : moins de sommeil, c’est + de fatigue et + d’irritabilité.

– notre poids : devant les écrans, nous mangeons + et de façon mécanique, sans prendre le temps de savourer et nous sommes physiquement inactifs.

la communication : par exemple, manger devant la télévision réduit la qualité des échanges en famille

l’attention , la concentration et la créativité : habitué à “consommer” ce que nous voyons sur les écrans, nous sommes de plus en plus passifs. Nous limitons le temps que nous avons pour penser et créer.

Equilibre émotionnel : le stress ressenti dans certaines situations, quand les images ne sont pas adaptées à l’âge ou la sensibilité de l’enfant, et même pour les adultes qui regardent par exemples le JT.

Ces effets néfastes sur la santé concernent les parents ainsi que les enfants, mais les enfants y sont encore plus sensibles.

Les enfants ont un cerveau en plein développement

Pour les enfants, les troubles occasionnés sont les mêmes, mais ça touche d’autant plus à leur santé que leur cerveau est en plein développement.

Ainsi, le temps passé sur les écrans est du temps en moins pour manipuler, inventer, créer, jouer, dessiner,…

D’une manière générale, c’est du temps en moins pour développer leur intelligence et leur motricité fine.

Et le problème avec les écrans, c’est qu’on en devient accro.

De façon très insidieuse puisqu’ils sont partout.

Et si on réapprenait à vivre avec moins d’écrans pour notre bien-être ? 

Je me suis intéressée à ce sujet quand Fiston avait 4 ans et c’est pour cette raison que j’ai envie de vous partager mon expérience. 

Elle n’engage que moi et vous êtes libres de faire comme bon vous semble dans votre vie de parent 🙂

Alors voilà, Fiston devenait trop addict à la télé et aux dessins animés.

Il n’en avait jamais assez.

Et en plus, lorsque j’éteignais la télévision après les 2 ou 3 épisodes de son dessin animé préféré, il crisait.

Alors j’en ai eu assez.

J’ai décidé de changer les choses pour remédier à cette tendance addictive.

Fini la télévision en semaine.

Seulement un peu de DVD adaptés à l’âge de fiston.

Et seulement les week-ends.

Avec un DVD, il est plus facilement de contrôler la durée de visionnage alors que les chaines pour enfants enchainent les programmes et les publicités.

Nous empruntons les DVD dans à la médiathèque en même que les livres pour les histoires du soir.

La vie sans télé se réorganise 

Il a fallu occuper le temps autrement et trouver de nouveaux repères. 

Et surtout, mettre un cadre fort. 

Finalement, ça se fait plus facilement qu’on ne l’imagine.

L’enfant apprend à s’occuper par lui-même.

Il se réadapte au calme dans la maison.

Les crises ont immédiatement cessé, et après quelques jours, il ne réclamait plus la télé.

Pourtant, il regardait encore la télé chez son Papa. 

A la maison, nous avons augmenté le temps passé à jouer aux jeux de société, et ça lui plaisait énormément.

Nous aimions beaucoup jouer à Mon premier Trésor de jeux qui est vraiment super pour les enfants de 3 à 6 ans et aussi à Croque Carotte. Nous aimions d’autres jeux mais il faudra que je retrouve les noms 😉

Cette boite de jeux coopératifs, Mon premier trésor de jeux, permet de jouer sans énervement, ce qui convient même le soir. 

Et il y a 10 jeux différents, tous très intéressants pour développer les apprentissages des 3-6 ans.

Quand on ne met plus la télévision en marche, l’enfant apprend à occuper son temps autrement, ce qui est parfaitement bon pour sa santé et son développement.

Pour le moment, on continue comme ça à la maison : pratiquement pas de télévision (dans le sens chaines de télé) et on continue avec des DVD.

Puis est venu le temps de la console personnelle

C’est un nouveau challenge pour limiter le temps d’écrans par jour …

Fiston a eu sa première console à ses 9 ans, après 2 ans de résistance de ma part.

Nous avons finalement choisi la Switch.

LApplication de contrôle parental sur le téléphone pour contrôler et restreindre le temps de jeu : redoutablement efficace.

Heureusement parce que les jeux vidéo sont terriblement addictifs.

Et pour ne pas prendre trop de risque, l’achat a été conditionné à ces 2 règles simples :

Pas de console les jours d’école

Pas de console tant que les devoirs n’ont pas été faits. 

En parlant de cadre, je vous propose quelques idées pour poser votre propre cadre. 

Fixer un cadre pour limiter le temps passé sur les écrans

et protéger la santé de nos enfants

 

Je vous propose quelques pistes de réflexion dans cette infographie, à adapter en fonction de vos envies et de vos habitudes de vie. 

Pour que les écrans restent bénéfiques

Connaissez-vous la règle du 3/6/9/12 ans , imaginée par le pédiatre Serge Tisseron ?

Cette règle vous permettra d’adapter le temps d’écran en vous repérant selon l’âge de vos enfants.

Vous pouvez télécharger le PDF (visuel de 2 pages) sur ce site Par ici ! 

Règles des 3/6/9/12 ans de Serge Tisseron

Partagez votre expérience personnelle

Comment se comportent vos enfants face aux écrans ?

Ils ont une tendance à être addicts ou ils sont plutôt raisonnables ?

 

Quel cadre avez-vous fixé pour limiter le temps devant les écrans ?

Milie Siméon

Coach consultante Parents Séparés

Pour partager ce site à vos proches
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :